Goulien Commune du Cap Sizun

logo du site
  • Goulien
  • Goulien
  • Goulien
  • Goulien
  • Goulien

Accueil du site > Pages Annexes > Notice sur Christian Pelras

Notice sur Christian Pelras

Né en 1934, attiré dès son adolescence par l’ethnologie qu’il découvrait lors de ses nombreuses visites au Musée de l’Homme à Paris, il débute sa carrière au Centre de Formation aux Recherches Ethnologiques de l’Université de Paris, en étudiant les métiers à tisser indonésiens ; ce sera le début d’une longue série de travaux sur l’Insulinde et l’Indonésie, dont il deviendra l’un des grands spécialistes. Parallèlement, il poursuit son cursus universitaire en entreprenant l’étude ethnologique d’un village alsacien, D’octobre 1960 à décembre 1961, il effectue son premier séjour en Indonésie. Quelques temps après son retour en France, il est engagé pour réaliser la monographie d’une petite commune bretonne, Goulien, dans le cadre du grand projet interdisciplinaire dit des « enquêtes de Pont-Croix », sous la direction de Robert Gessain, parallèlement aux études particulières menées à Plozévet par différents spécialistes des sciences sociales. C’est ainsi qu’il séjournera à Goulien, avec son épouse Marie Thérèse de septembre 1962 à Juin 1964.

Christian et Marie Therese Pelras

Il poursuivra ensuite sa carrière au CNRS, dans plusieurs régions de l’Insulinde, surtout en Indonésie (Java, Bali, Sumatra, Célèbes...), mais aussi en Malaisie, et à Singapour ; il se spécialisera dans l’étude d’un groupe ethnique, les Bugis, ce sera d’ailleurs le thème du dernier ouvrage qu’il a publié en 2010 : « Explorations dans l’univers des Bugis. Un choix de trente trois rencontres » aux éditions Cahiers de l’Archipel (disponible à la bibliothèque ).

Les Bugis

Il a participé à la création de la revue « Archipel » destinée aux chercheurs en sciences humaines et sociales, spécialisés dans l’Indonésie. Tout au long de sa carrière de chercheur et d’enseignant, jusqu’à sa retraite en 1999, Christian Pelras a publié de nombreux ouvrages, articles dans des revues spécialisées, et réalisé de nombreuses collections ethnographiques, rassemblé une importante documentation photographique et cinématographique. (les films réalisés à Goulien ont été déposés à la Cinémathèque de Bretagne à Brest).

video Goulien

Le livre et le film sur Goulien ont été le fruit d’un long travail de terrain. Lors de sa première visite en juin 1962, il eut d’abord de longues entrevues avec le recteur, le maire, le secrétaire de mairie. Il vint s’installer en septembre et fut d’abord logé dans un bâtiment désaffecté de l’école, et passa le premier mois à rendre visite à tous les conseillers municipaux ainsi qu’aux plus vieux habitants de la commune, sa venue dans la commune avait été annoncée en chaire par le recteur, l’abbé Auffret, qui par la suite lui donna des cours de breton. Son épouse vint le rejoindre en octobre et ils occupèrent successivement deux penn ti, vivant comme les habitants de Goulien et participant tous les deux avec les agriculteurs aux grandes journée de travaux (arrachage de pommes de terre, etc...) Le travail ethnologique de Christian Pelras a revêtu différents aspects avec, notamment, l’établissement d’un recensement de tous les ménages de la commune, des entretiens et des enquêtes systématiques auprès des responsables des différents groupements et associations, des visites régulières auprès de quatre exploitations agricoles choisies pour montrer la diversité des modes de production, une participation à la vie collective (cérémonies religieuses, réunions, fêtes familiales). A l’issue de son séjour à Goulien, Christian Pelras compléta son travail par des recherches en bibliothèque et en archives et quelques nouvelles visites à Goulien. Il présenta alors, en juin 1966, une thèse de troisième cycle devant l’université de Paris, document qui fut ensuite publié par les éditions Masson, sous le titre « Goulien, commune rurale du Cap Sizun (Finistère) – Etude d’ethnologie globale. ».

Goulien par C Pelras 1966

Pendant tout son séjour à Goulien, Christian Pelras avait filmé en 8 mn des scènes de la vie quotidienne. En 1991, il est venu présenter un montage de ses films au cours de 2 séances très suivies par la population de Goulien.

Pour étudier l’évolution considérable de la société entre 1962 et la fin du XX ème siècle, Christian Pelras a passé dix semaines d’enquêtes intensives à Goulien, au premier semestre 1999, ce qui lui a permis d’ajouter une deuxième partie à son étude, et de publier en 2001, aux Presses Universitaire de Rennes, « Goulien, commune bretonne du Cap Sizun. Entre XIXème siècle et IIIème millénaire ».

Goulien par C Pelras

Par tout ce travail, Christian Pelras a laissé à notre commune, un témoignage inestimable sur notre passé récent, et a montré que, pour un ethnologue, la meilleure façon pour étudier une population c’est de la respecter, de vivre son quotidien et de partager certaines de ses valeurs. Merci Monsieur Pelras Des documents retraçant la carrière professionnelle ,les publications et les travaux de Christian Pelras sont consultables à la bibliothèque et à la mairie.

H. Goardon



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF